Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2014

Mouvement de grève maintenu

Le syndicat national des praticiens de santé publique informe l'ensemble de ses adhérents qu'aucune réunion de conciliation n'a été programmée par le ministère de la santé. De ce fait, les déclarations et autres communiqués émanant de la tutelle et ses relais traditionnels faisant état d'un accord conclu entre le SNPSP et le MSPRH sont totalement infondés.

Le SNPSP réaffirme son attachement à sa plate forme de revendications, justes et légitimes, et appellent les praticiens de santé publique à la mobilisation autour des résolutions du conseil national. 

Sans titre.jpg

 

Grève nationale maintenue pour le 01 & 02 décembre 2014 

"Sit in" à observer sur les lieux de travail à partir de 11h00

 

REVUE DE PRESSE 30 11 2014

Lyès Merabet a affirmé que son syndicat se démarque totalement des déclarations de satisfecit de ce «syndicat de service». Et de préciser qu'aucune revendication en suspens depuis 2010 n'a trouvé pour le moment un écho favorable. M. Merabet assure que son syndicat n'est concerné ni de près ni de loin par le communiqué qui vient d'être diffusé par « ce syndicat fictif». Mais, pour le conférencier, le 1er responsable de cette situation est le ministère de la Santé qui a préféré négocier avec «un syndicat de service» qui n'est même pas représentatif. Un syndicat absent sur le terrain, présidé par un membre «déchargé de ses fonctions il y a de cela une dizaine d'années». 

 

http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5206713

 

Un faux syndicat apparaît à chaque moment de protestation ; il est utilisé par le ministère pour dire que tout va bien. Notre syndicat n’est pas là pour plaire, il soulève des questions de fond, comme dénoncer les lobbys des médicaments, le manque d’infrastructures, etc. Nos revendications sont légitimes et fondées. Nous ne sommes pas satisfaits. Nous continuons à exiger une rencontre de conciliation, comme prévu par le passé, afin de résoudre tous les points en suspens. Le statut particulier doit être révisé et l’effet rétroactif respecté.»

 

http://www.elwatan.com/actualite/praticiens-de-la-sante-u...

 

ودعا المتحدث وزير الصحة إلى العودة إلى ”جادة الصواب”، قائلا ”نحن هنا لخدمة القطاع وليس لإرضاء الوزير أو طرف ما في تعليقه على نقابة ”مفبركة” يلجأ إليها كل وزير جديد على رأس القطاع، لكسر إضراب ممارسي الصحة العمومية، موضحا أن التمثيل النقابي وعدد المنخرطين هما العاملان الأساسيان اللذان يحددان أيا من التنظيمين يملك أكثر مصداقية، فتنظيمه يضيف مرابط، يحصي حوالي 12 ألف ممارس على المستوى الوطني

 

http://www.al-fadjr.com/ar/national/291626.html

 

وقال مرابط إنه من غير المقبول أن “تستنجد” وزارة الصحة بنقابات “وهمية” لا وجود لها ميدانيا ولا تمثيل حقيقي لها، حسبه، في كل مرة تدخل فيها نقابة ممارسي الصحة العمومية في حركة احتجاجية لكسر الإضراب، وزرع الشك والبلبلة في أوساط منخرطيها، مشيرا إلى أنه كان من الأجدر على الوزارة دعوة ممثلي تنظيمه لعقد جلسة صلح مثلما ينص عليه القانون، وإبلاغها بهذه القرارات المصيرية الهامة، بدل “تغليط الرأي العام بحوار مع نقابة مجهولة لكسر إضرابنا..”

 

http://www.elkhabar.com/ar/watan/436399.html

 

21:20 | Lien permanent | |  Imprimer |

L'hémorragie ... à quand ?

« Un médecin sur cinq en France est né à l'étranger » Les Echos, Le Monde, Le Parisien, Le Point Les Echos indique en effet qu’« en France, 1 médecin sur 5 est né à l’étranger, soit 54.000 professionnels. C’est le chiffre étonnant publié par le Conseil de l’Ordre des médecins, dans son observatoire des flux migratoires professionnels ». Le journal précise que « le nombre d’étrangers est réduit, car les trois-quarts sont Français, de naissance ou suite à une naturalisation. Sur les 54.000, un quart sont venus d’Algérie, et en ajoutant le Maroc et la Tunisie on parvient à 43,6% du total. Les ressortissants communautaires sont moins bien représentés, ne pesant qu’un quart de l’effectif ». Les Echos ajoute qu’« en excluant les retraités et ceux qui ne trouvent pas de travail, 40.354 de ces médecins nés à l’étranger exercent en France. Cet effectif a progressé de 10,4% en 7 ans. Selon une projection du Cnom, leur nombre devrait encore croître dans les prochaines années, pour atteindre 43.460 en 2020 ». Le quotidien explique ainsi que « le vieillissement de la population médicale et les pénuries localisées créent un appel d’air pour les migrants. Parmi ces médecins nés à l’étranger, plus de 4 sur 10 sont venus prêter main forte aux généralistes, qui ont du mal à trouver des remplaçants quand ils partent à la retraite. On trouve donc 17.550 médecins généralistes nés à l’étranger dans l’Hexagone ». « Il y a aussi 6.056 chirurgiens nés à l’étranger, soit un quart du total de chirurgiens qui opèrent en France aujourd’hui, et on en attend 1.000 de plus dans les 6 ans à venir. La plupart d’entre eux sont spécialisés dans l’ophtalmologie et la gynécologie-obstétrique, deux spécialités pour lesquelles on peine à recruter des praticiens », observe le journal. Les Echos continue : « Les psychiatres sont 2.721 en 2014, probablement 3.331 en 2020. Puis viennent les anesthésistes-réanimateurs : 2.686 aujourd’hui, 3.311 dans 6 ans. Et enfin, les radiologues : 1.948, puis 2.310 projetés ». Le quotidien souligne en outre que « l'afflux de professionnels nés à l’étranger s’explique aussi par le contexte géopolitique. Ainsi, l’entrée de la Roumanie dans l’Union européenne en janvier 2007 a ouvert un nouveau canal d’immigration. Cette année, 840 médecins généralistes nés en Roumanie exercent dans l’Hexagone contre 176 il y a 7 ans ; et ils devraient être plus de 2.700 dans 6 ans. Contrairement aux Maghrébins, ces professionnels ont obtenu leur diplôme non pas en France mais dans leur pays d’origine ». Les Echos remarque ainsi que « de plus en plus, les médecins exerçant en France le feront avec un diplôme obtenu hors de France. Ils sont 22.568 cette année, et seront 10.000 de plus en 2020 ». Le Monde relaie également ces chiffres du Cnom, et retient que « près d’un quart des nouveaux médecins qui s’installent chaque année en France ont désormais un diplôme délivré par une université étrangère. Soit environ 1 700 par an. Un chiffre qui suscite des «interrogations» du côté de l’Ordre ». « «Pourquoi mettre un numerus clausus si celui-ci peut être détourné ? Est-on toujours dans le bon scénario ?», demande [Patrick Romestaing, vice-président du CNOM], en précisant toutefois qu’il ne faut pas «déréglementer» ce système mis en place en 1971 », relève le journal. Le Monde observe notamment que « les deux tiers de ces médecins diplômés à l’étranger sont salariés (62,4%) quand ce pourcentage n’est que de 43,6% pour les titulaires d’un diplôme français. En majorité, ils choisissent de s’installer dans les régions déjà considérées à forte densité médicale comme l’Ile-de-France (qui regroupe 29% d’entre eux), Rhône-Alpes, ou Provence-Alpes Côte-d'Azur. Ce qui fait dire à Patrick Romestaing que, «contrairement aux idées reçues, ces médecins ne répondent pas aux difficultés démographiques dans les territoires en tension» ». Le responsable estime ainsi que ces chiffres devraient « lancer le débat au niveau de l’Union européenne sur les conséquences de ces migrations [et] déboucher sur un débat éthique. En effet, certains pays se trouvent aujourd’hui en difficulté parce que leurs propres médecins quittent le pays pour venir en France ».

19:36 | Lien permanent | |  Imprimer |

29/11/2014

Et ça continue .....

يكشف تقرير لمجلس عمادة أطباء فرنسا عن أرقام مذهلة بخصوص نزيف الأدمغة الجزائرية من قطاع الطب نحو هذا البلد الأوروبي، حيث يمثل الجزائريون وحدهم نسبة 25 بالمائة من الأطباء الأجانب بفرنسا، بتعداد قارب 5905 طبيب في شتى التخصصات وفي شتى أنحاء فرنسا، كما تبين الإحصائيات تصدر الأطباء والمختصين الجزائريين لتعداد أغلب التخصصات الطبية في فرنسا.

وجاء في تقرير لمجلس عمادة أطباء فرنسا نشر أول أمس وتلقت "الشروق" نسخة منه يتعلق بالوضعية لسنة 2014، أن 43 بالمائة من الأطباء الأجانب بفرنسا أصولهم من المغرب العربي، ويمثل الجزائريون وحدهم نسبة 25 بالمائة بتعداد 5900 طبيب، يليهم المغاربة بنسبة 11 . 5 بالمائة، ثم التونسيين بنسبة 7.1 بالمائة، حيث تخص هذه الإحصائيات الأطباء الجزائريين الذين ولدوا على أرض الوطن.

 

http://fibladi.dz/%D8%A7%D9%84%D8%A7%D8%AE%D8%A8%D8%A7%D8...

08:57 | Lien permanent | |  Imprimer |

Les Ministres changent, la politique est la même !!

Encore une fois et à chaque mouvement de protestation des praticiens de santé publique, les syndicats de service sont rappelés à l’essentiel.

La manipulation bat son plein et trouve son chemin dans l’opportunisme malsain de « pseudo-syndicalistes » dans la seule activité constante est de profiter « d’un détachement à plein temps et au frais de la princesse » et  de planter le couteau dans le dos de …….. toute la corporation.  

9163b04c695707dc4fc74f3b32bbd3ce_XL.jpg

http://www.aps.dz/sante-sciences-tech/14463-la-question-d...

 

 

07:18 | Lien permanent | |  Imprimer |

28/11/2014

Point de presse

Le syndicat national des praticiens de santé publique animera un point de presse le samedi 29 11 2014 à 11h au siège national sis au 19 Bvd Victor Hugo - Alger.

Ordre du jour: Journées de protestation nationale le 01 et 02 décembre 2014.

 

A suivre émission consacrée au secteur de la santé sur EL DJAZAIRIA TV

Nilsat 11392 - 27500 Polarité verticale. 

10750199_964582720237854_7957616920433284902_o-750x420.jpg

 

20:12 | Lien permanent | |  Imprimer |