12/07/2014

Rentrée sociale en perspective ...

Le syndicat national des praticiens de santé publique relève avec insatisfaction le retard cumulé dans la prise en charge des revendications socioprofessionnelles légitimes de ses adhérents, objet d’une plate forme en souffrance au niveau du ministère de tutelle depuis plusieurs années. Comm 10 07 2014.pdf

Une année après le dernier changement intervenu à la tête du ministère, force est de constater que le dialogue réamorcé en commission mixte SNPSP-MSPRH, appuyé par des PV et deux (02) audiences accordées par Mr le Ministre de la santé, n’a toujours pas permis de concrétiser des solutions aux situations posées ;

  1. Révision du statut particulier et du régime indemnitaire.
  2. Accès aux grades de « principal » et « En Chef »;
  3. Harmonisation de la prime d’amélioration de prestations de soins ;
  4. Alignement entre nouveaux et anciens diplômes de pharmaciens et de chirurgiens-dentistes généralistes;
  5. Application des AIM relatifs aux postes supérieurs ;
  6. Entraves à l’activité syndicale ;
  7. Fonctionnement des unités de soins jusqu’à 20 heures.

Le SNPSP relève en outre, l’absence de concertation sur des questions fondamentales qui touchent à la réorganisation du secteur « publique » de la santé à travers la mise en place d’une nouvelle carte sanitaire et ce parallèlement au processus de révision de la loi sanitaire, engagé à travers les assises régionales puis nationales sur le système de santé tenues à Alger – Club des Pins les 16 / 17 juin 2014.

Aussi le SNPSP dénonce le forcing opéré par l’administration de tutelle et les intimidations que subissent ses adhérents à fin d’imposer la généralisation du « 20 heures » à toutes les structures de santé sur le territoire national.   

A ce titre, le SNPSP rappelle sa position exprimée officiellement en commission mixte le 03 juin 2014 et transmise à Mr le Ministre de la santé, de reconsidérer cette décision nullement justifiée et impossible à mettre en application pour la majorité des établissements publics qui sont déjà dotés de pavillons des urgences assurant un fonctionnement H24.

Enfin, Le syndicat national des praticiens de santé publique informe ses adhérents, qu’à sa demande, une 1ère réunion de travail consacrée à la problématique des inscriptions sur les tableaux de l’ordre a eu lieu avec le conseil national de déontologie médicale (CNDM) au siège du MSPRH. La réunion s’est déroulée dans de bonne conditions et une disponibilité a été affichée de par et d’autre d’aller rapidement vers un assainissement de la situation.  

Le syndicat national des praticiens de santé publique rappelle à l’ensemble de ses bureaux locaux, de wilayas et régionaux l’obligation de tenir les assemblées générales des adhérents en prévision du conseil national ordinaire prévu à la prochaine rentrée sociale et qui sera certainement consacré à une évaluation objective et responsable de l’état d’avancement dans la prise en charge de la plate forme nationale des revendications.

UNION, SOLIDARITÉ, DIGNITÉ                                                                             

 

                                                                               

                                                                             

11:57 | Lien permanent | |  Imprimer |

28/06/2014

RAMADHAN KARIM

 

325373_1342730894.jpg

 

بمناسبة حلول شهر رمضان المبارك، يتقدم المكتب الوطني لنقابة ممارسي الصحة العمومية لجميع المنخرطين بأخلص التهاني.

 تقبل الله منا و منكم الصيام و القيام

21:56 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |

23/06/2014

A suivre ...

A suivre: Emission sur le système de santé le lundi 23 juin 2014 à 21h00.

el_bilad_news_dz.pngEl bilad tv

11257 V 27500 Nilesat

14:05 | Lien permanent | |  Imprimer |

18/06/2014

Assises nationales de la santé

Point de vue du syndicat national des praticiens de santé publique.doc

La politique de santé en Algérie ; entre réalité et défis Dr M.ppt

Allocution de cloture.pdf

Le président du SNPSP Lyes Merabet a expliqué que durant le premier jour des assises, il a été entendu par les membres de la dite commission (Atelier 1) d'en finir avec cette activité à l'origine de nombreux problèmes dans la santé publique mais à son étonnement ce sont, on ne sait d'ailleurs pas pourquoi, des membres qui ont opté hier (17) pour l'abolition de cette activité, sont revenus sur leur position et se sont rétractés à la dernière minute en soutenant qu'il y a seulement lieu de réviser la loi autorisant cette activité. « Coup de théâtre », qui n'a pas laissé indifférent aussi le syndicat des spécialistes de la santé publique qui s'est toujours opposé à cette activité. 

http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5199666

La suppression du service civil et de l’activité complémentaire, le rattachement de la Sécurité sociale au ministère de la Santé, l’instauration effective de la contractualisation, la création d’un conseil national consultatif de la santé, la mise en place de l’agence nationale du médicament, la réhabilitation du médecin généraliste et faire du ministère de la Santé un ministère de souveraineté sont, entre autres, les recommandations phares de ces Assises nationales. A l’issue de ces travaux, deux commissions pour le suivi des recommandations et la préparation de l’avant-projet de la nouvelle loi sanitaire ont été installées. Les travaux des ateliers ont passé en revue tous les aspects liés au système de santé dans toute sa complexité.

http://www.elwatan.com/actualite/une-nouvelle-loi-pour-un...

14:51 | Lien permanent | |  Imprimer |

Bureau Local Kouba-Annassers Organise Sa Journée Médico-Dentaire

Affiche 2014 OK.jpg

08:51 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |