Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lettre de dénonciation...

En application des décisions du conseil national extraordinaire tenu à Alger le 21 septembre 2016, le secrétariat national met à la disposition des délégués syndicaux l’écrit portant comme objet le gel des réunions de coordination entre les bureaux SNPSP (locaux et de wilayas)  et les différents directeurs d'établissements publics de santé (y compris les DSP)  jusqu’à rétablissement du dialogue avec le bureau national.

Voici le texte:   Ecrit de denonciation.doc

Nous membres du bureau local/ de wilaya du syndicat national des praticiens de santé publique de l’EPSP/EPH/CHU/EHS, de .............., élus en assemblée générale, venons par cette correspondance dénoncer avec fermeté la situation de blocage induite par la fermeture des voies du dialogue et le mutisme méprisant instauré par le ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière depuis le mois de mai 2016 avec notre instance nationale.

Nous dénonçons également le paradoxe de la position de Mr le ministre de la santé, de la population et de la réforme hospitalière qui dans sa circulaire n°01 du 19 juillet 2016 demande à tous les gestionnaires des établissements de santé de renforcer le dialogue social avec l’ensemble des partenaires sociaux : « la communication avec l’ensemble des acteurs est un déterminent majeur d’une bonne gestion du secteur de la santé… » ; « L’ensemble des gestionnaires sont instruits, également à l’effet, d’établir un calendrier de rencontres périodiques avec l’ensemble des partenaires sociaux de l’établissement »,alors que nos élus du bureau national ne sont pas invités à des réunions de travail ,de dialogue et de négociation, conformément aux dispositions de la loi 90-14 du 02 juin 1990 relative aux modalité d’exercice du droit syndical, modifiée et complétée par la loi n°91-30 21 décembre 1991et la loi 90-02 du 06 février 1990 relative à la prévention et au règlement des conflits collectifs de travail et à l’exercice du droit de grève modifiée et complétée par la loi n°91-27 du 21 décembre 1991. 

Devant cette situation nous avons le regret de porter à votre connaissance notre   gel de toute  reunion avec votre administration jusqu’à rétablissement du dialogue avec notre instance syndicale.

Veuillez agréer monsieur/madame l'expression de notre profond respect

                                      

                   

| Lien permanent | |  Imprimer |