Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Boudiaf menace les praticiens grevistes de licenciement ...

Le ministère de la santé se considère EN GUERRE contre le SNPSP et les praticiens de la santé publique. Dans un communiqué diffusé par l'APS et le service scoop de l'opérateur de téléphonie mobile Djezzy à travers un texto que des milliers de praticiens ont reçu sur leur téléphone le jeudi 26 mai 2016, les adhérents et délégués du SNPSP sont clairement menacés de représailles par le msprh pour avoir répondu et participé au mouvement de protestation décidé par le conseil national. 

Pour 0.4 % de taux de suivi annoncé par les responsables du ministère, il y a un énorme paradoxe. Nos adhérents sont harcelés, terrorisés et  nos délégués subissent une pression terrible de la part de l'administration telle la menace de licenciement pour motif de grève !!!

Le SNPSP prend acte encore une fois du mépris affiché par la tutelle au corps des praticiens de la santé, des engagements non respectés et de la démarche répressive adoptée par Mr le ministre de la santé depuis le début du conflit par la fermeture des voies du dialogue et de la négociation, les retenues sur salaires qui ont concernées des milliers de praticiens à travers le territoire national, le recours aux mutations d'office et autres réquisitions pour casser une grève cyclique alors que le service minimum a été assuré, les entraves aux libre exercice syndical en interdisant la tenue des assemblées générales et de l'affichage des communiqués et banderoles du SNPSP, .....

Une situation, inédite, qui sera inscrite à l'ordre du jour de la réunion ordinaire du bureau national prévue à Alger le 04 juin 2016.

13278069_1724715327791415_123585242_n.jpg

SIT IN du 17 mai 2016 - CHU Mustapha

SIT IN du 23 mai 2016 - Devant le ministère de la santé

| Lien permanent | |  Imprimer |