Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Halte à la repression !!

La grève des praticiens de santé publique, entamée en intersyndicale des professionnels de la santé le 06 mai 2013, se maintient à des taux de mobilisation largement satisfaisants. Télécharger .pdf

La compagne de désinformation et l’attitude provocatrice du ministère de la santé, n’aura d’effet que de renforcer la détermination des milliers de médecins, de dentistes et de pharmaciens à persévérer dans la voie de la lutte pour un statut socioprofessionnel digne et valorisant. Les ADHERENTS du SNPSP continuent et continueront à dénoncer l’absence d’une réelle prise en charge de leurs revendications socioprofessionnelles, et à résister face au mépris et aux menaces de l’administration de tutelle qui a décidé, pour des motifs et des objectifs non annoncés, de fermer les portes du dialogue avec des partenaires représentatifs devant  lesquels Mr le Ministre de la santé avait pris, le 12 février 2013, des engagements au nom de monsieur le premier Ministre de prendre en charge officiellement l’essentiel des revendications socioprofessionnelles en attente de prise en charge depuis des années.

De ce fait, le SNPSP dénonce également la répression exercée sur ses adhérents et ses représentants, il exige la levée notamment des décisions arbitraires de retenue sur les salaires des praticiens grévistes ainsi que le recours illégal et injustifié aux réquisitions pour entraver l’exercice du droit de grève.

Le SNPSP résolument engagé dans toutes les démarches décidées en intersyndicale des professionnels de la santé, appelle l’ensemble de ses adhérents à participer massivement à la grève prévue du 20 au 22 mai 2013 ainsi qu’au rassemblement national des blouses blanches prévu le mercredi 22 mai 2013 à 11h00 devant le MSPRH pour exprimer notre DIGNITE et répondre, dans l’union et la solidarité, à ceux qui soutiennent que le SNPSP est « un groupe d’extrémistes motivés par des considérations extra professionnelles »

Le SNPSP, soucieux également de préserver la relation de respect et de confiance entre praticiens et leurs patients, rappelle à tous ses adhérents qu’un paquet de soins médicaux doit être assuré dans le cadre du service minimum conformément à l’article 38 de la loi 90-02 du 06 02 1990.


NB/ Echorouk TV: Débat sur le secteur de la santé le samedi 18 05 2013 à 22h00

| Lien permanent | |  Imprimer |