Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

On prépare déjà ..... la suite !!

Suivi de grève - 24 04 2013.doc

Une adhésion qui, selon le président du SNPSP, conforte le syndicat dans son combat en dépit des tentatives de casser le mouvement. En effet, des directeurs de structures de santé ont commencé à ponctionner les praticiens grévistes. Des directeurs d’établissements de santé ont été destinataires d’une correspondance dans laquelle le ministère de la Santé les informe que le mouvement de grève était illégal. Etrange ! commente le Dr Merabet, qui affirme que son syndicat n’avait été nullement convoqué par la justice et qu’aucune notification d’une décision de justice ne lui avait été adressée. Une pratique déjà utilisée par les prédécesseurs de Ziari à chacun des mouvements de grève.

http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2013/04/25/article...

L'intersyndicale des professionnels de la Santé (ISPS) regroupant 4 syndicats : les praticiens spécialistes (SNPSSP), les praticiens de la Santé (SNPSP), les psychologues (SNAPSY) et les enseignants professeurs des paramédicaux ( SNPEPM), ont décidé, suite à la réunion de leurs bureaux exécutifs, du mardi, de recourir à une grève de 3 jours, à compter du 6 mai.

http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5182218

Le syndicat national des praticiens de la santé (Snpsp) reprend le travail aujourd'hui, après avoir observé une grève de trois jours. Dr Lyès Merabet, secrétaire général du Snpsp, a avancé le taux global de suivi de la grève à l'échelle nationale de 82% sans pour autant enregistrer une moindre avancée dans les revendications. «Nous ne comprenons pas la position de la tutelle qui pousse au pourrissement, au point de poursuivre devant la justice des membres du syndicat, alors que la grève est légale», a-t-il déploré.

http://www.lexpressiondz.com/actualite/172984-la-sante-en...

La fièvre est montée d’un cran dans le secteur de la santé publique qui dépose un arrêt de travail de trois jours pour le début du mois de mai prochain. Gangrené par divers maux, le secteur cherche désespérément le mettrait fin à ses supplices. Après avoir tenté de remède miracle qui  lutter en solo, les professionnels de la santé publique décident de faire front commun et se tournent, une fois encore, vers des actions communes.

http://www.liberte-algerie.com/actualite/greve-de-3-jours...

قررت تنسيقية نقابات قطاع الصحة، أمس، الشروع في إضراب أيام 6 و7 و8 ماي المقبل وتكون قابلة للتجديد، مع اعتصام وطني يوم 8 ماي أمام مقر وزارة الصحة. وسيتضرر عقب ذات القرار المريض الجزائري بالدرجة الأولى، في ظل تجاهل وزارة الصحة وعدم تجسيدها لتعهدات الوزير الأول.

http://www.echoroukonline.com/ara/articles/162769.html

| Lien permanent | |  Imprimer |