Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le SNPSP Répond à Mr Bouchenak

A Monsieur le secrétaire général au prés du Ministère de la santé,

de la population et de la réforme hospitalière.

Objet : Mandat syndical.

A/S : Votre envoi n° 796/MSPRH/SG du 31 mai 2012.

Le syndicat national des praticiens de santé publique vous prie de bien vouloir considérer son étonnement devant le choix délibéré, adopté par l’administration de tutelle, de rompre le dialogue unilatéralement avec le SNPSP et ce en parfaite violation des dispositions réglementaires régies par la loi 90-14 du 02 juin 1990 modifiée et complétée.

Le SNPSP, dans le strict respect de l’article 14 de la loi sus citée,  rappelle qu'en toute souveraineté et en application de l'article 07 de son règlement intérieur, que son conseil national extraordinaire réuni à Alger le 01 mars 2012 a entériné par voie de vote le report au mois de septembre (25, 26 et 27 septembre 2012) la tenue de son 6ème congrès tenant compte de:

  1. La convocation du corps électoral par son excellence monsieur le Président de la  république pour les élections législatives du 10 mai 2012.
  2. De la programmation des examens nationaux de fin d'années pour les cycles primaire, moyen et secondaire.

Cela étant, le conseil national du SNPSP au nom de ses 10 263 adhérents a priorisé la couverture médicale de ces deux événements nationaux.

En tout état de cause, cette décision du conseil national extra ordinaire du SNPSP a été transmise, par courrier officiel, à l’autorité publique compétente en droit syndical et représentée par le ministère du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale.

 Veuillez croire, monsieur le secrétaire général, en mon profond respect.    Réponse du SNPSP.pdf                                                                                               

Nous avons retenu ces dates parce qu’au mois de mai, il y  avait les élections et la date n’était pas encore fixée. Nous sommes donc dans les délais», nous a-t-il expliqué avant de s’interroger sur les autres organisations syndicales du secteur de la santé qui n’ont pas été touchées. «Elles n’ont pas renouvelé leurs instances depuis plusieurs années» en faisant référence à la Fédération nationale des travailleurs de la santé (FNTS) affiliée à l’UGTA et l’Union médicale algérienne (UMA) «présidée» depuis près de 20 ans par l’actuel ministre de la Santé, Djamel Ould Abbès.

http://www.elwatan.com/actualite/le-ministere-de-la-sante...

وربط محدثنا المراسلة بـ''خرجة'' ولد عباس الأخيرة من ولاية بسكرة، التي حاول فيها التشكيك في شرعية عهدة رؤساء النقابات. وحرص ممثل التنسيقية، في سياق متصل، على ''تنبيه'' وزير الصحة، بأن المادة 21 من القانون 90/14 تمنح الجمعيات والنقابات آجال ستة أشهر لتجديد هياكلها التنظيمية، مباشرة بعد انتهاء عهدة المكتب الوطني، ''غير أن الخطير في الأمر أن وزير الصحة يريد الاجتهاد في مسائل فصل فيها القانون، ما دام يتحدث عن تاريخ انتهاء عهدة نقابة ممارسي الصحة العمومية، وكأن التاريخ بقي عالقا في ذهنه.. فكيف يمكن للوزير أن يملك كل هذا المعلومات في وقت لا تحوز مصالحه على وضعية حقيقية عن ملفات الأدوية واللقاحات ومختلف مشكال المنظومة الصحية

 http://www.elkhabar.com/ar/watan/291577.html 

 

 

| Lien permanent | |  Imprimer |