Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Déclaration

La réaction démesurée de la tutelle au contenu de la conférence de presse, décidée par le bureau national du SNPSP et animée par son porte parole en date du 25 09 2011, suscite bien des interrogations au sein du collectif des praticiens de santé publique d’une part et au niveau du débat public d’autre part.

 A qui s’adresse Monsieur le Ministre de la santé en diffamant et de manière réitérée l’organisation syndicale SNPSP, agrée depuis 1991, de faire dans « la manipulation politicienne »  et  « d’obéir à des considérations autres que socioprofessionnelles » ??

Devant cet état de fait, le SNPSP usant du droit de réponse tient à rappeler ce qui suit :

1.   Les propositions d’ordre politique imputées au SNPSP ont été rendues publiques et remis officiellement à son excellence monsieur le Président de la république dans le cadre de la commission présidentielle chargée des réformes politiques.

2.  Le SNPSP est une organisation syndicale autonome de toute tutelle syndicale, politique, administratives, financière ou autres … et ce depuis sa reconnaissance officiellement par les pouvoirs publics (Agrément n°37 RE du 15 mai 1991).

3.     L’essentiel de la plate forme des revendications, objet de la conférence de presse du 25 septembre 2011, est d’ordre socioprofessionnel et attend une prise en charge depuis  le mois de novembre 2009 (bien avant l’installation de l’actuel ministre) ; A savoir :

  •   L’amendement du décret 09-393 du 24 11 2009 portant  statut particulier des praticiens médicaux généralistes de santé publique
  •   L’application des articles 19 & 27 de ce même statut pour permettre dans le premier cas un passage automatique au 2ème grade pour les praticiens qui ont cumulé dix (10) années d’ancienneté depuis le 1er janvier 2008 et pour le deuxième cas l’ouverture de postes pour le grade de praticien en Chef.

Cette même plate forme des revendications vous a été officiellement remise, monsieur le Ministre, en réunion de travail le 28 juin 2010 (Voir PV de réunion) et une commission mixte, installée à cet effet par un arrêté ministériel a ratifié un accord négocié entre le Ministère de la santé et le SNPSP en date du 16 mars 2011. Un accord qui a entériné des négociations dont l’aboutissement n’arrive pas à  prendre forme depuis.

4.     Le SNPSP considérant le travail réalisé dans le cadre de cette commission mixte comme référent essentiel et prenant acte du fait que les dernières demandes d’audience adressées à Mr le Ministre (mois de juin/ juillet 2011) sont restées sans suite aucune, appréhende avec beaucoup de crainte de voir la nouvelle démarche proposée par le ministère de la santé (remettre notre plate forme au nouveau comité ad hoc qui serait installé le 06 10 2011) conclure à un reniement pure et simple des engagements déjà pris envers les praticiens. 

5.   Le SNPSP rappelle son droit à participer en tant que partenaire social représentatif et concerné par la politique nationale de la santé, à toute démarche entreprise par le ministère de tutelle dans le cadre des réformes engagées dans notre pays mais aussi partie prenante dans la situation de crise permanente dans laquelle se débat la condition d’exercice du praticien et la prise en charge du citoyen.

 Alger, le 27 09 2011

 Le Président national / Dr Lyes MERABET Déclaration 27 09 2011.pdf


 

 NB/ Lire réaction du Ministère au point de presse du SNPSP:

Mais Djamel Ould Abbès suggère que les motivations du SNPSP pourraient être d’ordre politique. « Malgré ces déclarations qui ne semblent pas obéir à des considérations strictement socioprofessionnelles en s'inscrivant à contre sens de la volonté de dialogue », le ministère réitère sa « conviction que seul un dialogue assumé et responsable peut permettre au système national de santé d'être au rendezvous de toutes les attentes », note le communiqué.

| Lien permanent | |  Imprimer |