Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Malaise à l'IPA

 

Par ailleurs, les contestataires signalent plusieurs «dysfonctionnements » au sein de l’Institut. «Nous enregistrons une rupture totale de réactifs, notamment pour la sérologie, et les vaccins sont acquis à des dates de péremption très proches, voire 3 à 4 mois. Quant à la production des sérums thérapeutiques anti-scorpioniques et anti-vipériens, pour des raisons inconnues, l’IPA a cessé de les produire depuis 2005, et la direction opte pour leur importation à des coûts faramineux. Pourtant, auparavant, l’Algérie exportait ces sérums», précise un groupe de Pasteuriens. Déterminés à aller jusqu’au bout de leur mouvement, ils ajoutent : «Nous ne voulons plus de bricolage dans notre entreprise. Si les responsables n’arrivent pas à gérer l’Institut, alors qu’ils partent. »

http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2011/06/08/article...

 

 

ويعرف المعهد منذ عدة أشهر اضطرابات عديدة، لم تحرك لها الوزارة ساكنا، سواء إزاء غضب العمال، أو عجز المعهد عن توفير اللقاحات والكواشف، ما أثّر على عمل مختلف المستشفيات والمصالح الصحية. وظلت الوزارة طيلة تلك الفترة تتستّر على الوضع، إلى غاية يوم الخميس المنصرم، حين أنشأت خلية أزمة لمواجهة ندرة اللقاحات والأدوية، ما يُعتبر اعترافا ضمنيا بما سبق وأن كشفت عنه ''الخبر'' في عدة مناسبات                

http://www.elkhabar.com/ar/watan/255739.html

 

| Lien permanent | |  Imprimer |