Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vue d'un autre angle !!

Il aura finalement fallu tout simplement leur parler pour mettre fin aux tensions et les remettre au travail. Eux, ce sont tous ces fonctionnaires de la santé en grève depuis des mois et qui viennent de reprendre le travail après que le ministère de tutelle eut amorcé des pourparlers. Pourquoi alors avoir perdu tout ce temps-là dans une gestion approximative de la crise pour revenir à la table du dialogue ? Entre-temps, combien de médecins ont été tabassés, interpellés, menacés par la justice ? Combien de malades ont vu leur rendez-vous, pour des soins, reportés à des dates ultérieures ? Combien parmi eux en sont peut-être morts ? Et ce, faute de prise en charge immédiate.
Ainsi, après avoir tenté de gagner du temps pour pousser au pourrissement et atomiser le mouvement de protestation, le gouvernement opte pour la négociation avec le partenaire social. Mais le pourrissement aura inévitablement légitimé certaines revendications qui n’étaient pas, jusque-là du moins, placées sous le sceau de l’urgence. Si le dialogue était une option systématique de gestion, le ministère aurait pu traiter les doléances et fixer des priorités. Du coup, le gouvernement aurait amené les syndicats à prendre sur eux et gérer la montée de la contestation. Malheureusement, la démarche choisie a d’abord consisté à dire non, puis donner aux uns et ignorer les autres, et ensuite engager des poursuites judiciaires contre des médecins.
Le cafouillage en haut lieu dans la gestion de ce conflit a conforté les syndicats dans leur lutte pour l’amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles, à tel point que la situation de blocage, qui perdurait, devenait de plus en plus intenable et nécessitait, par conséquent, une solution qui passerait, bien entendu, par des engagements fermes. Dans un contexte de réformes politiques, il est tout à fait clair que seul le dialogue permettra de surmonter les difficultés, mais à condition que les discussions soient basées sur des attitudes responsables afin d’éviter que les scénarios catastrophes ne se reproduisent.

http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=156497

Selon le communiqué du SNPSP, le conseil national a également voté la reprise des négociations avec la tutelle sur la base “des éléments de la plate-forme des revendications ; suivi et prise en charge du projet d’amendement du statut particulier et mise en application des dispositions statutaires en vigueur (art. 19 notamment). Autre résolution adoptée :  la levée de toutes les sanctions prononcées, pour motif de grève, contre les adhérents et les délégués du SNPSP. Car “des cas d’entrave au libre exercice du droit syndical et au droit de grève ont été soulevés à travers les interventions de plusieurs membres du conseil national, en particulier celui des deux délégués syndicaux suspendus à Alger, le Dr Ghanem et le Dr Kahoul de l’EPSP Sidi-M’hamed Bouchenafa

http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=156497

من جهته، أشار رئيس النقابة الوطنية للأطباء العامين الممارسين في الصحة العمومية، الدكتور الياس مرابط، إلى أن نقابته تحصلت على النسخة الرسمية من قانون التعويضات، والذي لم يكن بنظره في المستوى المطلوب، غير أنه ثمن الزيادات التي طرأت على الأجور وتراوحت، حسبه، بين 13 و22 ألف دينار بالنسبة للأطباء العامين ومن 9500 إلى 17 ألف دينار لفائدة جراحي الأسنان والصيادلة، بينما قدرت الزيادة الصافية التي طرأت على منحة المردودية عند الأطباء العامين بـ38 ألف دينار وحددت بـ21 ألف دينار لدى جراحي الأسنان والصيادلة، مع الإشارة إلى أن هذه المنحة يتقاضاها المعنيون كل ثلاثة أشهر.
وقال نفس المصدر إن قرار توقيف الإضراب اتخذ أيضا بعد التزام الوزير برفع الإجراءات العقابية التي سلطت على الأطباء والمندوبين النقابيين تزامنا مع انطلاق الإضراب المفتوح، واصفا هذه الإجراءات ''بالتعسفية''. وقال المتحدث إن الأطباء العامين يرجون ''وفاء'' وزارة الصحة بوعودها في تطبيق التعديلات التي اتفقت عليها مع النقابة حول القانون الأساسي، وكذا التكفل بباقي الانشغالات المشتركة مع نقابة الأخصائيين، لا سيما توفير سكنات وظيفية للأطباء العاملين في منطقة الجنوب والولايات الداخلية

http://www.elkhabar.com/ar/watan/254276.html   

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.