Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Communiqué du 19 05 2011

Télech 19 05 2011.pdf

La grève des praticiens de santé publique, entamée en intersyndicale SNPSP – SNPSSP le 16 mai 2011, se maintient à des taux de mobilisation largement satisfaisant. Médecins, dentistes et pharmaciens continuent à dénoncer la non prise en charge de leurs revendications socioprofessionnelles et à résister face à la manipulation, au chantage et aux menaces de l’administration de tutelle. Dans un climat d’hostilité sans précédent, le ministère de la santé a décidé de fermer les voies du dialogue avec des partenaires représentatifs avec lesquels il a négocié et pris des engagements écrits au nom de monsieur le Président de la république. Soufflant le chaud et uniquement le chaud, Mr Ould Abbès n’a pas encore trouvé le temps de réaliser sa promesse faite au peuple algérien (JT de 20h du 15 05 2011) de reprendre le dialogue avec les praticiens grévistes. Par contre et devant l’appel réitéré du SNPSP à la reprise des réunions de conciliation dans un souci de règlement du conflit en cours, le Ministre de la santé se manifeste dans une démarche répressive indigne.

 

Le SNPSP réaffirme à l’ensemble de ses adhérents qu’il n’a nullement été notifié, à ce jour, d’une quelconque décision de justice en rapport avec la grève en cours et qu’un paquet de soins est assuré dans le cadre du service minimum conformément à l’article 38 de la loi 90-02 du 06 02 1990. Par conséquent, le recours aux réquisitions de la part de l’administration de tutelle (avec laquelle les praticiens sont en conflit collectif de travail ayant abouti à une grève déclenchée dans le respect des dispositions réglementaires en vigueur) n’a pas lieu d’être si ce n’est pour CASSER LE MOUVEMENT DE PROTESTATION.  Une situation d’abus d’autorité administrative prise en violation des lois de la république, situation que traduira le syndicat national des praticiens de santé publique devant la justice.

 

Le SNPSP dénonce énergiquement la répression qui s’abat sur ses adhérents et ses représentants, il exige la levée notamment des décisions arbitraires de suspension prises à l’égard de ses 02 délégués syndicaux dans la wilaya d’Alger pour motif «  d’incitation à la grève » et appelle l’ensemble des praticiens à la vigilance et au maintien de la mobilisation jusqu’à satisfaction de nos revendications socioprofessionnelles justes et légitimes. 

 

Le rassemblement national des blouses blanches prévu le dimanche 22 mai 2011 à 11h00 devant le MSPRH est déjà un RDV pris pour dénoncer et crier Hautetfort ; Notre dignité n’est pas à vendre !!

 

SOLIDARITE, UNION, DIGNITE

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.