Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Communiqué du SNPSP

Conformément aux résolutions de son conseil national extra ordinaire tenu à Alger le 05 05 2011, le syndicat national des praticiens de santé publique SNPSP a déposé en bonne et due forme un préavis de grève. Celle-ci débutera le lundi 16/05/2011. Les  principales raisons évoquées pour ce débrayage sont :

1ère Raison : le non respect par le ministre de la santé de son engagement par écrit concernant l’amendement du statut particulier pour le quel les praticiens de santé publique ont observé 04 mois de grève durant l’année 2010, notamment les articles suivants :

  • 1er Article : permettre aux praticiens nouveaux compte tenu de leur qualification élevée, d’être titularisés dès leur recrutement sans passer par la période de stage.
  • 2ème Article : permettre aux praticiens généralistes l’accès aux grades sup de principal et de chef automatiquement en attendant la mise en place des modalités du concours.  
  • 3ème Article : Classification sur la grille des salaires ;

a)       Permettre au chirurgien dentiste généraliste et pharmacien généraliste débutants de passer de la catégorie 13 à la catégorie 15.

b)       Permettre au médecin généraliste en chef de passer de la  subdivision 2 à la subdivision 3.

2ème Raison : non respect du ministre de la santé de son engagement concernant le régime indemnitaire pourtant négocié et ratifié en commission mixte le 16 03 2011 avec le SNPSP.   Le Ministère de la santé (MSPRH) est en train d’induire en erreur les praticiens médicaux en gonflant les salaires par l’inclusion des 30% de l’IPAP (indemnité de performance qui varie de 0% à 40%). Cette indemnité , a taux variable, n’est pas attribuée mensuellement mais trimestriellement et elle n’est pas servie quand le praticien est en congé de maladie ou en congé de maternité ou en congé annuel.    Le ministre de la santé à travers ses déclarations à la presse parle d’une augmentation de 110% alors que celle-ci est calculée uniquement sur le salaire principal (salaire de base + indemnité d’expérience professionnelle (IEP). L’IPAP est donc incluse dans cette fausse augmentation.

En conclusion, cette majoration pour laquelle le ministère ne veut pas donner les détails, est de l’ordre de 80% du salaire de base + IEP et non du salaire net perçu actuellement. Ce qui ramène cette hausse à environ 35% (25 à 48 % selon les corps et les grades) du salaire net global perçu pour le moment par les praticiens.

3ème Raison : les manipulations du MSPRH à vouloir dénaturer le parcours d’une négociation qu’il a consacrée au SNPSP durant plus de 09 mois à l’objectif clair de semer la confusion dans l’esprit des adhérents en faisant appel devant la télévision à des syndicalistes de service qui n’ont porté, publiquement et officiellement, aucune des revendications des praticiens de la santé depuis des années pour s’approprier le résultat d’un combat qu’ils n’ont jamais mené. Une démarche que condamne vigoureusement le SNPSP qui dénonce notamment la position de blocage assumée par le même ministère de la santé au cour de la réunion de conciliation tenue le 10 mai 2011 à travers le REFUS catégorique du Ministre de la santé de remettre officiellement au SNPSP le projet finalisé et signé du régime indemnitaire alors que le même jour une instruction du secrétaire général du ministère sommait les gestionnaires d’établissements de santé de jouer le rôle du délégué syndical à fin d’informer nos adhérents du compte tenu de l’augmentation des salaires.

Le SNPSP engagé plus que jamais dans le combat de la dignité lance un appel à l’ensemble des adhérents à la vigilance et à la solidarité pour une mobilisation exemplaire, jusqu’à la concrétisation du travail fait en commission mixte MSPRH – SNPSP.

Télecharger le communiqué Ici.pdf

 


| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.