Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Prenons acte !!

evenement&art9&2010-04-03img1.jpgLors des 3es Journées médicales organisées jeudi à Blida par le bureau de la région Centre du Syndicat national des praticiens de la santé publique, Djamel Ould Abbès, nouveau ministre de la Santé, qui a pris part à cette manifestation, a tenu à souligner que le temps des grèves touchant son secteur est révolu.

« Pour moi, les grèves dans le secteur de la santé c’est fini », avant de poursuivre en direction des 450 praticiens présents dans la salle de conférences de l’hôtel militaire : « C’est avec vous que je veux gérer la santé. » Le premier responsable du secteur de la santé a tenté de rassurer le SNPSP, dont son président présent dans la salle, quant à l’ouverture d’un dialogue franc, sincère et constructif pour désamorcer le conflit qui existe entre les praticiens et la tutelle. « J’ai le feu vert du président Bouteflika pour manager le secteur et apporter les solutions qui s’imposent aux problèmes posés », a-t-il insisté. S’adressant à sa « famille d’origine », comme il a tenu à le souligner étant lui-même médecin de formation, le ministre s’est déclaré pour la défense de la dignité du praticien de la santé en lui procurant les meilleures conditions matérielles pour l’exercice de sa noble profession et qu’il ne soit plus sous-payé. « Je suis pour la crédibilité de la profession et pour le principe sacré de la défense des intérêts moraux et professionnels des praticiens », a-t-il ajouté.

Réagissant aux propos du ministre de la Santé, Lyes Merabet, président du bureau national du SNPSP, fera remarquer que même si la déclaration de Ould Abbès en faveur de l’ouverture d’un dialogue avec le partenaire social, il faudrait toutefois rester attentif à un geste plus concret. « Nous avons déposé une demande d’audience sur le bureau du ministre pour des négociations dans les meilleurs délais et dégager une feuille de route afin de sortir avec des solutions concrètes. Nous rappelons que nous avons une plateforme de revendications pendante au ministère de la Santé et que nous avons réitérées lors du conseil national des 26 et 27 mai à Tizi Ouzou », a-t-il conclu.

http://www.elwatan.com/Greve-dans-le-secteur-de-la-Sante,161679

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.