Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Communiqué de l'intersyndicale

HIC-15-a7ca4.jpgUne réunion de l'intersyndicale des praticiens de la santé publique s'est tenue à Alger le 05 avril 2010 pour évaluer le 1er rassemblement national organisé le 03 avril 2010 dans l'enceinte du CHU Mustapha Bacha à Alger. Ce rassemblement qui a regroupé des praticiens venant de plusieurs wilayas du pays a revêtu une forte charge symbolique, en démontrant la foi des praticiens en la justesse de leurs revendications ainsi que leur détermination à continuer la lutte pour arracher leurs droits légitimes et à défendre le système de santé publique  malgré l'arsenal répressif déployé par les pouvoirs publics, et qu'a cet égard, le gel de la grève n'a  nullement valeur de renoncement. La symbolique de deuil imprimée à ce rassemblement (marche silencieuse et port de brassards noirs) est un autre fait marquant qui interpelle aussi bien les pouvoirs publics que l'opinion publique nationale sur les périls qui menacent notre système de santé du fait de la marginalisation de ses forces vives. Dans la continuité de cette action, l'intersyndicale a décidé d'organiser un autre rassemblement

national le 17 avril 2010 au CHU Mustapha à 11h00Télécharger.doc

Par ailleurs des contacts sont entrepris avec d'autres syndicats autonomes qui se reconnaissent dans le combat pour les libertés syndicales et le droit de grève en vue de réfléchir a des formes d'actions communes.

L'intersyndicale s'est prononcée sur l'invitation faite par la tutelle pour la tenue de réunions de "concertation". Une démarche dialoguiste que propose le Ministre de la santé dans un climat de terreur et de  provocation entretenu par les retraits sur salaire ainsi que d'autres formes de pressions exercées par l'administration sur les praticiens grévistes, un dialogue que la tutelle veut relancer sans le point relatif au statut particulier et dans le strict respect de la note de cadrage du 1er ministère relative aux régimes indemnitaires des fonctionnaire.  De ce fait et en application de la résolution de boycott entérinée par les conseils nationaux respectivement du SNPSP et du SNPSSP, l’intersyndicale a décidé de ne pas  répondre à cette invitation, refusant ainsi de servir de figurant dans un dialogue de pure forme aux projections décidées d'avance.
L'intersyndicale à également pris acte, à travers l’instruction n°001 du 31. 03. 2010, du revirement spectaculaire de la position du Ministre de la santé en matière d'exercice de l'activité complémentaire, situation qui démontre encore une fois son incapacité à développer une politique cohérente dans un secteur aussi sensible, un secteur en pleine réforme mais plus que jamais ……. sous influence.

Par cette disposition, c'est une brèche supplémentaire qui est ouverte, fragilisant davantage le secteur public de la santé et consacrant l'absence d'une volonté réelle d'aller vers la construction d'un système de santé publique fort au bénéfice de tous les citoyens.


L'intersyndicale réaffirme sa détermination à continuer sans relâche à porter les aspirations des médecins, des chirurgiens dentistes et des pharmaciens généralistes et spécialistes de santé publique pour un statut digne et valorisant en usant de tous les moyens légaux pour faire entendre leurs voix.

Le rassemblement du 17 avril 2010 étant la prochaine étape sur le chemin de la lutte ; Restons unis, solidaires, vigilants et mobilisés

 


| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.