Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

PV du Conseil national

 

Téléch extrait.pdf

L’an deux mille dix et le vingt cinq mars se sont déroulés à Alger les travaux du conseil national extraordinaire, maintenu en session ouverte depuis le 10 12 2009, à fin d’évaluer l’état du suivi de la grève des praticiens de la santé publique à travers le territoire national et d’entériner une décision suite aux récents rebondissements notamment la batterie de mesures répressives mise en branle par les pouvoirs publics à fin de mettre un terme à la protestation.

A ces travaux dédiés à la mémoire du feu Dr Yaich Achour Mohamed, ex secrétaire général du bureau de wilaya de Blida et ex président du Bureau local de l’EPSP de Mouzaia, étaient représentées vingt trois (23) wilayas sur les 37 structurées.

Après un aperçu présenté par le Président du SNPSP, au nom de l’exécutif du bureau national, sur le déroulement de la dernière réunion de conciliation du 17 03 2010, la parole a été donnée aux membres du conseil national représentants de wilaya et des différentes régions organiques (EST, Ouest, Centre, Sud Centre et Sud Ouest) qui ont fait état des propositions émanant des assemblées générales locales convoquées à cet effet ;

 

Après débats, deux éventualités se dégageaient clairement ;

  • Maintenir le mouvement de grève.
  •  Gel de la grève.

Un vote à bulletin secret effectué séance tenante a donné les résultats suivants :

  •  Cinquante (50) voix exprimées.
  •  Trente deux (32) pour le gel de la grève.
  •  Dix sept (17) pour le maintien de la grève.
  •  Une (01) abstention.

A l’issue des travaux du conseil national, ont été adoptées les résolutions suivantes :

  1. Par vote à bulletin secret à la majorité des voix exprimées : Gel de la grève des praticiens de santé publique en cours depuis le 23 11 2009.
  2. Par vote à main levée :

 - Attachement réitéré des praticiens à leur plate forme des revendications.

 - Maintien des rassemblements de protestation. A organiser au niveau national.

 - Port d’un brassard noir en signe de deuil et de colère des praticiens.

 

 

 -Boycott de toute relation de travail dans le cadre syndical avec le ministère de la santé jusqu’à l’ouverture de négociations sérieuses et responsables.

 - Agir en concert en intersyndicale des praticiens mais également avec d’autres syndicats de la fonction publique pour la défense des libertés syndicales et du droit de grève.

 - Médiatiser et dénoncer auprès des instances nationales et internationales, de droit social, les mesures répressives déployées par le ministère de la santé pour casser la grève des praticiens.

 - Intenter une action en justice, après avis juridique, contre le ministère de la santé pour non respect de procédures en matière de règlement du conflit collectif du travail ainsi que pour diffamation concernant le ministre.

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.