Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A la "Une" !!!

L'intersyndicale des praticiens de la santé publique qui regroupe les deux syndicats initiateurs du mouvement de protestation au sein des hôpitaux à savoir le syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP) et le syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP), a réagi hier aux mesures répressives annoncées par le ministère de la Santé, de la Population et la Réforme hospitalière.
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5135734 

les Dr Lyes Merabet et Mohamed Yousfi, respectivement porte-parole du Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP) et du Syndicat national des praticiens spécialistes de santé publique (SNPSSP) ont dénoncé, condamné et déploré le comportement du gouvernement dans son ensemble. Pour ces deux syndicalistes, les pouvoirs publics viennent de signer à travers ces nouvelles mesures, des plus négatives, le constat de décès de la santé publique.

http://www.elwatan.com/Les-syndicats-denoncent-les

Le SNPSP et le SNPSSP réuniront leurs conseils nationaux respectifs jeudi et vendredi prochains pour décider de la démarche à suivre quant à l’arrêt ou la poursuite de leur mouvement de protestation, suite aux mesures prises par le département de Barkat.

http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2010/03/24/article...

Pour revenir à l’instruction ministérielle en question, la tutelle justifie sa décision par la loi 90/02, totalement oubliée avant cette date du 22 mars car cette même loi régissant les conflits de travail stipule que, dans le cas d’échec des réunions de conciliation, il y a lieu d’avoir recours à la médiation et à l’arbitrage, si la seconde solution n’a pas apporté de résultats positifs. «Nous avons été privés d’avoir recours à la médiation et l’arbitrage et ceci ne confirme que nos droits sont lésés de manière flagrante», rétorque Dr Merabet en rappelant encore une fois, qu’aucun des deux syndicats n’a été notifié d’un verdict de la justice déclarant la grève des praticiens de la santé publique «illégale».

http://www.lnr-dz.com//actualite/lire.php?idc=4&ida=8...

Le message est clair: l’échec des négociations est bel est bien consommé. Les hostilités sont ouvertes. Qui tirera le premier? Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, qui s’est longtemps confiné dans un silence qui en disait long sur la gravité du conflit qui l’oppose aux blouses blanches, a eu le choix des armes.

http://www.lexpressiondz.com/article/2/2010-03-24/74483.h...

أدان، أمس، رئيس النقابة الوطنية لممارسي الصحة العمومية محتوى البيان الصادر عن الوزارة الوصية، والمتضمن إجراءات ردعية في حق الأطباء. وأضاف بأن الوزارة بهذا التصرف تكون ''قد تجاوزت جميع الحدود وسمحت لنفسها بخرق قوانين الجمهورية'' التي تكرس حق الإضراب، وحتى في حال فشل الحوار في جلسات الصلح ''يحق للنقابات اللجوء إلى الوساطة ثم التحكيم'' حسبما نص عليه المشرع.. لكن مصالح بركات فضلت، كما قال، اختزال هذه الخطوات واستعمال لغة ''العصا''، رغم تأكيدها في ذات البيان أن الحوار لن ينقطع بين الطرفين

http://www.elkhabar.com/quotidien/index.php?idc=55&id...

وقال رئيسا النقابتين "لن نطأطئ رؤوسنا للحكومة ولن نستسلم حتى وإن لم تستجب الوزارة لمطالبنا فإننا نحن الرابحون، لأننا خضنا معركة للدفاع عن كرامة الأطباء، وليس اقتطاع بضعة دنانير من أجورنا هو الذي يؤلمنا، بل حڤرة الحكومة وهي التي تسحقنا وتقهرنا… لكن أين هي الأحزاب، أين هم النواب، أين هي الحركات الجمعوية والمجتمع المدني".
http://www.echoroukonline.com/ara/national/49865.html

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.