Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Communiqué n° 08

Comm n°08 Téléch.pdf

Au terme de la première semaine de grève ouverte, le syndicat national des praticiens de santé publique tient à souligner sa totale satisfaction devant le niveau d’adhésion historique et quasi constant enregistré sur l’ensemble du territoire national en dépit de pressions exercées par l’administration sanitaire sur les praticiens grévistes. Le syndicat national des praticiens de santé publique ayant pris acte de la publication sur le journal officiel du décret portant statut particulier des praticiens, situation qui entérine la position du fait accompli, déjà dénoncée, du ministère de la santé dans sa gestion de la plate forme des revendications des praticiens, rappelle à l’ensemble de ses adhérents l’obligation de respecter les résolutions du conseil national extraordinaire tenu à Alger le 10 12 2009 réitérées  

1)         Rejet du projet de décret portant statut particulier des praticiens de santé publique. Projet finalisé de manière unilatérale par le ministère de la santé et remis au gouvernement sans l’accord du SNPSP.

2)         Maintien en l’état de la plate forme des revendications issue du conseil national de Tizi Ouzou.

3)         Maintien d’un service minimum (énoncé dans le communiqué n°07 du 19 12 2009) au quel a été élargi la participation des praticiens grévistes aux campagnes de vaccinations qui seraient programmées par le MSP RH dans le cadre de l’épidémie de grippe A H1N1. A cet effet, le SNPSP rappelle à ses adhérents l’obligation de respecter les dispositions prévues par le décret  92 -276 du 06 07 1992 portant code de déontologie médicale (Article 13, 14 notamment) dans l’accomplissement de l’acte vaccinal.

 

Le SNPSP dénonce fermement l’attitude irresponsable et provocatrice adoptée en ligne de conduite par le ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière qui continue à tourner le dos aux doléances légitimes des praticiens et  de fermer les portes du dialogue à leurs véritables représentants.

Le SNPSP tout en maintenant son mouvement de protestation, dans sa forme de grève ouverte, réitère sa disponibilité au dialogue dans le cadre des réunions de conciliation prévues  par la loi 90-02 du 06 02 1990.

 

UNION – SOLIDARITÉ - DIGNITÉ

P – LE CONSEIL NATIONAL / LE PRESIDENT DU SNPSP

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.